LE restaurant asiatique de Montpellier, tendance laotienne et thaïlandaise.

Dieu sait qu’on m’en avait parlé, mais finalement, on a souvent l’impression de manger un peu la même chose dans les restos asiatiques, enfin pour ceux dont j’ai croisé la route, et leurs frontières ne sont pas toujours définies… on connait tous des restaurants japonais tenus par des Chinois ou des vietnamiens tenus par des Thaïlandais. Alors, sans une recommandation (allez-y, envoyez-les !), on ne tente plus.

Bref, nous sommes conquis !
La salle est petite, sans charme particulier, si ce n’est son plafond peint, contient environ 20 couverts, et comme le resto est connu depuis 30 ans, c’est plein la plupart du temps. Vous pouvez néanmoins venir chercher votre plat pour l’emporter.

Nous avons dîné pour 36,80 euros à 2.
En entrée, un bo bun super frais pour moi avec des carottes joliment ciselées, des pousses de soja, de la salade fraîche (ne souriez pas ce n’est pas évident pour tout le monde), et un bœuf légèrement caramélisé (5,5€), le tout avec une sauce douce à peine piquante. David a beaucoup aimé la soupe poulet-gingembre vraiment très parfumée et bien chaude comme il aime (4,5€).

En plat, j’ai demandé un porc sauce aigre-douce (6,8€). Un classique…habituel ? Non, le porc avait été sauté avant, il était coupé en fins morceaux, croustillants et pas gras. Et la sauce était délicieusement sucrée.
David avait demandé conseil, car il aime les plats très épicés. Il s’est régalé avec une spécialité thaïlandaise, un porc à la sauce piquante et au basilic, à la crème façon coco (7€). Un riz blanc pour deux, bien suffisant (2€). Je le cite quand il a reçu son plat : « Ca vaut l’heure d’attente ! ».

Oui, le service était un peu long, mais on a eu le temps de digérer, et on a pu prendre un dessert (oh l’excuse…). David a demandé les fruits confits genre gingembre, nougat et kumquat (4€) et moi, le gâteau chinois au lait de coco (4€), tout chaud, qui m’a rappelé la crème renversée de ma grand-mère, que je ne prenais jamais le temps de laisser refroidir pour la goûter…

David a demandé une bière chinoise pour faire passer tout ça (3€).

J’étais installée en face de la cuisine, où deux dames officiaient : je leur tire mon chapeau sur l’organisation, vu la taille de la dite-cuisine. En salle, Madame et sa fille, accompagnées d’un jeune garçon bien sympathique, et une ambiance de petites fourmis industrieuses super organisées !

Hormis l’odeur habituelle de plats frits, je peux vous dire qu’on ne s’est pas sentis lourds après le repas. Bref, à refaire, et pour ce prix, on ne va pas s’en priver.

Bane Lao, rue Rhin-et-Danube, à Montpellier